Le meilleur est à venir pour le Masque de Fer

Antony Da Silva-Casimiro antony.dasilvacasimiro@tc.tc
Publié le 17 mars 2013
Escrime
Yves Elou Légaré

La saison d'escrime tire à sa fin, mais le Club du Masque de Fer a encore de belles choses qui l'attendent au détour.

La 4e étape du circuit jeunesse du Québec s'est conclue dimanche en fin d'après-midi au Cégep de l'Outaouais. Du lot, on retrouvait quelques médaillés du club gatinois. Samedi, Elliot Carrière et Mathieu Goyette ont triomphé dans leur catégorie respective en épée. Ce dernier est même reparti avec le bronze chez les 13 ans et moins.

Louis-Jacob Joanisse chez les 15 ans et moins a lui aussi atteint la troisième marche du podium. Dimanche, Ariane Poirier a reçu le bronze au fleuret chez les moins de 11 ans. Il faut dire qu'elle a commencé l''escrime en septembre. Camille Gervais est passée bien près d'imiter sa coéquipière chez les 15 ans et moins.

Si les escrimeurs de la région ont raflé peu lors de la deuxième journée où le fleuret et le sabre étaient à l'honneur, c'est parce que le Masque de Fer est presque exclusivement concentré sur l'épée.

«La saison est bientôt finie. Il reste encore un tournoi dans le circuit des jeunes et le Championnat provincial. Ensuite, c'est le Championnat canadien, qui aura d'ailleurs lieu ici à Gatineau au mois de mai», a indiqué le maître d'armes Michel Dessureault.

Les organisateurs ont choisi la longue fin de semaine du mois de mai pour attirer les meilleurs escrimeurs de toutes les catégories en Outaouais. Du 18 au 20 mai, ils seront au centre sportif pour décrocher les grands honneurs. Les chances sont bonnes de voir un Gatinois s'installer sur le podium.

Juste avant, deux autres jeunes du club s'en iront en Croatie pour les Championnats du monde cadet et junior.

Le Club du Masque de Fer est en santé et maintenant qu'il accueille un Championnat canadien, on pourrait voir d'autres grandes compétitions. «On aimerait ça avoir une Coupe du monde ou un Championnat mondial junior. On a les installations pour le faire, mais ça prend des sous et beaucoup d'organisation», a ajouté le maître d'armes. Dossiers à surveiller pour les prochaines années.

L'homme qui a modelé et entraîné des athlètes de renom n'implique pas la même stratégie avec les plus jeunes. «Les résultats de ce week-end ne sont pas ce qui a de plus important. Je veux que les jeunes s'amusent. Je peux leur apprendre à être de bons escrimeurs, même de calibre mondial, mais je ne peux pas leur apprendre à aimer ce sport. S'ils aiment ça, même quand ils perdent, je suis un homme comblé», a-t-il conclu.