L’autisme sous ses multiples visages

Alexandre Baillairgé-Charbonneau alexandre.baillairge-charbonneau@tc.tc
Publié le 31 mars 2016
Le bleu sera à l'honneur durant le mois d'avril.
Photo Alexandre Baillairgé-Charbonneau

Le Mois de l’autisme au Québec a été officiellement lancé jeudi matin lors d'une conférence de presse à la salle Vidéotron de la Maison du Citoyen.

C’est Trait d’Union Outaouais inc. a présenté la programmation du mois d’avril sous le thème Les multiples visages de l’autisme. En plus d’une conférence et des activités, la 14e campagne sera complétée par la traditionnelle Marche pour l’autisme 2016 qui prendra le départ à l’école secondaire de l’Île.

L’organisme souhaite recueillir 80 000$ cette année pour les camps de jour de Trait d’Union, eux qui ont déjà recueilli plus de 15 000$.

Ces camps de jour permettent non seulement aux jeunes autistes de s’amuser avec leurs amis, mais offrent aussi un certain répit aux parents.

«J’ai la chance de côtoyer des aidants naturels chaque jour. Lorsqu’ils me parlent de leur quotidien, je suis toujours touché par leur engagement. Mais eux aussi, ils ont droit d’être essoufflés. Les camps de jour leur assurent un bon encadrement pour les enfants tout en leur offrant un certain repos», a mentionné la présidente d’honneur de la Marche Nadia Hobb.

En plus de Mme Hobb, deux porte-paroles régionaux ont aussi pris part à la conférence de presse, soit Laurence Bergeron et son frère Julien, lui-même autiste, ainsi que son chien et fidèle compagnon Mira.

Vivant quotidiennement avec son frère, Laurence a décidé de peindre une toile représentant le symbole de son cadet et son côté sociale, Julien étant appuyé sur une fenêtre et regardant à l’extérieur.

«Ce n’est pas toujours facile, nous avons des chicanes, comme tout le monde. Mais moi je crois que ce sont les meilleures chicanes. Mon frère est une personne merveilleuse et très généreuse. Difficile de ne pas s’attacher à son sourire», a-t-elle témoigné.

Jocelyne Sylvestre, directrice générale de Trait-d’Union Outaouais inc. a rappelé que l’autisme n’est pas considéré comme un trouble, mais une condition.

«On ne souffre pas d’autisme, on n’est pas atteint d’autisme, nous sommes autistes. Et il y a plusieurs différences, plusieurs visages à cet autisme. Notre campagne de sensibilisation durant le prochain mois servira à sensibiliser la population, et tenter d’enlever les préjugés sur cette condition».

L’autisme touche plus de 1% de la population, alors qu’on compte quatre hommes autistes pour une femme.