«Ça ne règle pas le problème de taudis à Gatineau» - François Roy

Patricia Lanteigne patricia.lanteigne@tc.tc
Publié le 8 mai 2013
Le coordonateur de Logemen'Occupe François Roy.
Patricia Lanteigne

Le problème de taudis à Gatineau ne sera pas réglé par le réaménagement de la rue Morin, explique le coordonnateur de Logemen’Occupe Francois Roy. Ce dernier a entamé une grève de la faim mardi matin pour dénoncer l’inaction de la ville dans le dossier.

François Roy ne s’attend pas à voir un changement malgré l’annonce faite par la conseillère du district de Bellevue Sylvie Goneau mardi soir de faire respecter le règlement relatif à la salubrité des habitations. «Ça fait plus de dix ans qu’ils répètent la même chose», dit-il.

Le coordonnateur compte poursuivre sa grève de la faim jusqu’à ce qu’il puisse rencontrer personnellement Sylvain Gaudreault, ministre des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire et ministre responsable de l’habitation en présence du maire de Gatineau, Marc Bureau.

Il demande l’amendement de la Charte de la ville de Gatineau afin que la municipalité puisse condamner des logements non conformes à son règlement sur la salubrité.

Il demande aussi que des mesures concrètes qui soient prises par la Ville pour assurer un logement aux ménages sans logis de l’Outaouais. Malgré la construction d’une centaine de nouveaux logis, plus de 1000 ménages sont en attente d’un logement abordable.

La Ville de Gatineau a annoncé la réfection d’un tronçon de la rue Morin mardi soir. Pour ce faire, les habitations s’y trouvant devront être démolies.