Sections

Alexis Lepage déterminé et serein


Publié le 13 septembre 2017

TRIATHLON. Ce printemps, Alexis Lepage parlait de réaliser son meilleur résultat aux Championnats du monde chez les U23. À l'aube de la compétition à Rotterdam, dans les Pays-Bas, il a revu ses objectifs à la baisse.

Quand le Gatinois de 23 ans regarde la liste de départ, il avoue qu'elle est relevée. Plus relevée que les années précédentes.

Je ne veux cependant pas me mettre de la pression. J'ai eu de bonnes performances toute l'année. À Rotterdam, n'importe quel résultat à un chiffre me rendra heureux, mais je préfère ne pas donner un objectif précis. Je veux donner mon 100%.

Alexis Lepage

«L'an dernier, il y avait des triathlètes absents car ils s'étaient qualifiés pour les Jeux olympiques. D'autres étaient blessés. Là, ce sera du même calibre qu'une Coupe du monde. Si je finis dans le top-10, je vais être satisfait», a avancé Lepage qui visait un top-5, voire un podium avait-il même il y a un an.

L'entrevue se déroulait au téléphone étant donné que le principal intéressé se retrouvait depuis la semaine dernière aux Pays-Bas. Il était là pour s'acclimater à son environnement et garder la forme. Ce sera sa sixième et dernière participation dans la catégorie des 23 ans et moins. Le produit du Club Espoir veut finir en beauté.

Il faut dire que son parcours à ce rendez-vous le plus important de l'année en triathlon ne s'est pas fait sans heurts. Aux Mondiaux, Lepage a connu autant de hauts que de bas. En 2012, il a dû abandonner. L'année suivante, il s'est contenté d'une 26e position, devant traîner une blessure à une cheville.

En 2014 et 2015, l'étudiant au baccalauréat à l'Université Laval a respectivement pris les 7e et 8e places. Il y a un an, la chaleur du soleil à Cozumel, au Mexique, l'a envoyé à l'hôpital pour cause de déshydratation extrême et carences en glucoses.

«Cette année, ça n'arrivera pas. La température est aux antipodes. Il devait faire plus de 40°C l'an dernier. Là, j'ai une douillette sur moi pour me garder au chaud. Le temps est maussade, il ne doit pas faire plus de 15°C», a indiqué le vice-champion canadien U23.

Bien qu'il dit que ses visées ont changé, dans la voix d'Alexis Lepage, on peut dénoter de la détermination. Ces derniers mois, il a multiplié les bons coups.

Son cinquième rang aux Championnats du monde de relais par équipe ou encore ses 29e et 30e positions en Séries mondiales ne sont que des exemples. On peut aussi faire mention de ses trois podiums en début de saison, qui ont donné le ton pour la suite des choses faisant oublier quelques mésaventures comme la perte de son équipement par une compagnie aérienne.

«Je ne veux cependant pas me mettre de la pression. J'ai eu de bonnes performances toute l'année. À Rotterdam, n'importe quel résultat à un chiffre me rendra heureux, mais je préfère ne pas donner un objectif précis. Je veux donner mon 100%», a ajouté Lepage, qui dit avoir mis derrière lui son expérience de l'année dernière au Mexique.

Après les Championnats du monde, le jeune homme se concentrera sur les études. Il termine sa dernière année au baccalauréat en administration, souhaitant poursuivre une maîtrise dans le même domaine.

Surtout qu'il aimerait connaître une saison un peu plus courte. Les Jeux du Commonwealth, qui auront lieu en Australie en avril, sont dans sa mire.