Sections

L'héritage de Pat Burns se poursuit


Publié le 11 août 2017

ÉVÉNEMENT. Pour une troisième année, les personnalités du monde du hockey ont convergé vers le club de golf Tecumseh où elles ont frappé quelques balles pour la bonne cause.

Créée par l'ancien entraîneur des Olympiques de Hull et des Canadiens de Montréal entre autres, la Fondation Pat-Burns a évolué au fil des années, prenant plus d'ampleur. Si l'ancien policier de Gatineau avait démarré cet organisme pour les entraîneurs, la Fondation aide désormais aussi les athlètes.

J'ai joué deux ans pour lui à Hull et il m'a beaucoup aidé. À 17 ans, l'année de mon repêchage, il m'a utilisé à toutes les sauces. Il m'a beaucoup montré tant sur le côté professionnel et comment un homme se comporte.

Stéphane Matteau, président d'honneur du 3e tournoi de golf de la Fondation Pat-Burns

«On peut le voir encore aujourd'hui, le nom de Pat Burns est rassembleur», a lancé son fils Jason, président de la Fondation, qui a pris les rênes de l'organisme après le décès de son paternel. Et son projet a fleuri.

Sous la présidence d'honneur de Stéphane Matteau, le troisième tournoi de la Fondation Pat-Burns a battu son plein, vendredi. L'ex-protégé du défunt entraîneur-chef des Olympiques de Hull n'a pas tari d'éloge sur son ancien instructeur avec qui il a eu la chance de soulever la Coupe du Président.

Un honneur qui arrivera dès sa première saison sous les ordres de Burns. L'année suivante, il débloque offensivement, devenant un atout offensif pour la formation outaouaise avant d'être repêché quelques mois plus tard par les Flames de Calgary.

«J'ai joué deux ans pour lui à Hull et il m'a beaucoup aidé. À 17 ans, l'année de mon repêchage, il m'a utilisé à toutes les sauces. Il m'a beaucoup montré tant sur le côté professionnel et comment un homme se comporte.»

«L'année qu'on a gagné la Coupe, c'était avec Rouleau et Robitaille. On n'a pas perdu souvent cette année-là. La deuxième saison, il était plus dur, mais c'était un gros ours, je trouvais», a mentionné Matteau, qui a fait l'histoire en envoyant les Rangers de New York en finale de la Coupe Stanley de 1994.

Au final, l'homme de hockey de 47 ans a roulé sa bosse chez les professionnels, jouant pour sept clubs différents, mais son séjour en Outaouais sera marqué à jamais par Pat Burns, a-t-il souligné.

Stéphane Matteau n'était pas le seul à faire tourner quelques têtes sur les verts. Les Sénateurs, Jean-Gabriel Pageau et Derick Brassard, ont retenu l'attention. Idem pour les anciens hockeyeurs Yvon Lambert, Christian Matte, John Chabot et Éric Landry, désormais entraîneur-chef des Olympiques de Gatineau.

L'événement caritatif a récolté 42 000$, soit la même somme que l'an dernier. En trois ans, le tournoi de golf a permis d'amasser plus de 123 000$.

Les items de collection de l'encan crié ont rapporté gros, notamment un chandail autographié des Bruins de Boston et des forfaits pour assister aux Rangers, aux Canadiens ou encore un à Los Angeles pour aller voir les Kings et les Lakers en action.

Cette somme servira en grande partie à aider les entraîneurs de tout sport de la région ainsi que des athlètes.

Seulement en soirée, la Fondation a donné un coup de pouce de 10 000$ à un groupe d'entraîneur ainsi que quatre athlètes de l'Outaouais pour leurs études et leur carrière sportive respective.