G-Anime revient pour une 3e année

Patrick Voyer patrick.voyer@tc.tc
Publié le 17 janvier 2011
La mascarade de l'année dernière à G-Anime.

Le festival d'animation japonaise G-Anime étalera pour la 3e fois son impressionnant plancher de 50 000 pieds carrés au Palais des congrès, les 5 et 6 février.

L'événement est déjà un incontournable pour tout fan d'anime, de jeux vidéo et de doublage. L'équipe mise gros depuis les débuts et même si elle n'a pas encore atteint la santé financière, rien n'est laissé au hasard pour que Gatineau ne demeure pas dans l'ombre de festivals comme Anime North de Toronto ou Otakuthon à Montréal.

Le président Luc Biron est plutôt fier de l'image que se forge G-Anime. Considéré encore comme un petit festival avec 1200 visiteurs l'an dernier (dont 40% de l'extérieur), il offre la surface d'un grand festival (2000 visiteurs minimum). Le coin boutique est notamment le plus grand au Canada parmi les petits festivals!

Les visiteurs auront encore droit à une panoplie d'activités et de kiosques. Les jeux vidéo seront à l'honneur avec une dizaine de consoles différentes et plusieurs tournois de cartes de collection vous permettront de gagner une console. Les jeux de société ne seront pas en reste grâce au concours de Ludo Outaouais.

La fameuse Mascarade est de retour et une nouvelle salle d'exposition de modèles réduits de Gundam fait son apparition.

G-Anime n'a pu retenir de doubleurs cette année, ils étaient tous en tournage! Mais des invités spéciaux, francophones et anglophones, fouleront le tapis du Palais, dont l'artiste 3D Hubert Corriveau et le vétéran de l'animation Benoit Cécyre.

La liste complète est disponible au ganime.ca.

Ces artistes participeront à des versions remaniées de jeux télévisés tels que Des squelettes dans le placard et La guerre des clans.

Plusieurs films doublés en français seront présentés en exclusivité, notamment Gundam 00 et La Traversée du temps.

De grandes visées

Luc Biron ne cache pas que si l'objectif de 1500 visiteurs est atteint, le 4e G-Anime pourrait se dérouler sur trois jours l'année prochaine. Et cela même si le prix de location du Palais des congrès a augmenté depuis quelques années, car l'argent n'est pas la motivation du conseil d'administration.

Ce qui risque de mettre le festival en danger est le manque de bénévoles; les organisateurs sont vraiment surtaxés. «Nous sommes une quinzaine et nous aurions besoin du double! Oui, nous pouvons survivre, mais le festival pourrait ne pas devenir aussi gros qu'il pourrait», déplore Luc Biron. Il précise qu'il n'est pas nécessaire d'être un maniaque d'anime; le secrétaire n'y connaît rien et s'avère un des membres les plus efficaces de l'organisation!

Il pense aussi qu'un peu d'ouverture d'esprit de la part des commissions scolaires ne ferait pas de tort. «On voulait s'afficher dans les écoles, mais des commissions scolaires ont refusé, car l'événement n'a pas lieu durant la semaine! Je trouve ça dommage, parce que c'est un projet éducatif où les jeunes laissent aller leur créativité. Nos pubs sont très propres et nous avons un milieu social idéal pour fraterniser», tranche-t-il.

Pour l'horaire complet: ganime.ca