S’aimer, une taille à la fois


Publié le 13 avril 2017

CONCOURS.. Depuis jeudi, la Gatinoise Isabelle Dallaire est maintenant parmi les 20 finalistes du concours de la prochaine mannequin Addition Elle, mais la course est loin d’être finie.   

«Je n’ai pas de portfolio, pas de photo professionnelle, je pars de la base complètement. Je pense que c’est ce qui est beau de ce concours-là, on cherche vraiment des «mesdames Tout-le-Monde».»

Le 28 mars dernier, Isabelle Dallaire, 28 ans, s’est inscrite au concours Mannequin taille plus organisé par Addition Elle. Les femmes de partout en Amérique du Nord étaient invitées à soumettre leur candidature dans l’espoir de devenir la prochaine mannequin de l’entreprise de mode taille plus. Le 6 avril, la jeune femme avait récolté 2213 votes, un nombre suffisant pour la faire passer à la prochaine étape, et ce parmi des milliers d’inscriptions, provenant du Canada et des États-Unis.

«Il y a quelques années, j’avais perdu une soixantaine de livres et à ce moment-là, j’étais certaine que j’allais me sentir mieux dans ma peau, mais j’ai réalisé que ce n’était pas ce qui allait faire que j’allais me sentir mieux dans ma tête. Quand j’ai repris le poids, c’est là que j’ai commencé à m’accepter. Si j’ai le goût de manger, je mange, si j’ai le goût de boire du vin, je bois du vin. J’essaie de ne plus me culpabiliser avec le nombre de calories.»

Mais c’est maintenant que tout se joue. Aujourd’hui parmi les 20 finalistes, elle doit récolter un maximum de votes jusqu’au 20 avril afin de se glisser dans le top cinq, puis avoir une chance de notamment remporter une apparition dans la campagne photo Addition Elle Automne 2017, l’occasion de participer au défilé Addition Elle à la Semaine de la mode de New York, un contrat de mannequinat professionnel d’un an avec l’agence Wilhelmina Models ainsi qu’une séance photos pour portfolio.

«La femme, avec la société, on s’est fait inculquer que les rondeurs étaient plus ou moins acceptées. Mais depuis un certain, j’ai l’impression que la mode est accessible à tous. Si j’ai le goût de porter du fleuri, ce n’est pas parce que je suis ronde que je ne peux pas en porter. Je ne suis pas obligée de porter du noir pour me sentir mince et avoir l’impression qu’on est dans le moule de tout le monde.»

Une chose est sûre, la résidente du Plateau a le soutien de beaucoup de gens. Si elle s’attendait à avoir quelques commentaires négatifs, c’est plutôt le contraire qui s’est produit. En attendant de connaître la suite des choses, Isabelle espère récolter un maximum de votes.

«Oui j’aimerais gagner, je prendrais le prix demain matin, mais je ne le fais pas juste pour ça. Si je peux être une source d’inspiration pour les jeunes femmes, tant mieux.»

Pour voter pour Isabelle Dallaire, cliquez sur le lien ci-dessous, puis cliquez sur sa vidéo. Les votes se terminent le 20 avril.