Sections

«Ce qui se produit à l'heure actuelle devrait ouvrir des lumières» -Richard Bégin


Publié le 17 mai 2017

Richard Bégin

©TC Media - Archives

URBANISME. La Ville de Gatineau devra se poser plusieurs questions en lien avec la construction près du bord de l'eau, estime le président du Comité consultatif d'urbanisme (CCU), Richard Bégin.

Invité à parler des leçons à tirer des inondations en lien avec l'urbanisme de la Ville, le conseiller du district de Deschênes n'a pas caché son désaccord avec plusieurs projets dans des secteurs où il y a eu des inondations.

«Pourquoi continuer de construire sur la rue Hurtubise ou sur la rue du Fer à cheval, se questionne le conseiller. Et il y a d'autres projets dans le décor.»

Ce dernier affirme avoir fait part dans les dernières années de sa crainte avec certains projets, mais que les commentaires des experts étaient positifs. Si bien que les projets étaient acceptés.

«Ce qui se produit à l'heure actuelle devrait ouvrir des lumières, a indiqué le conseiller. Je vais en profiter pour retaper sur ce clou.»

M. Bégin estime qu'il faudra que le politique prenne des positions claires en lien avec les zones inondables, entre autres, pour amener des changements dans les services de la Ville.

Rappelons d'ailleurs que le dernier schéma d'aménagement adopté par Gatineau permettait plus de construction dans les zones inondables, un des éléments qui était problématique avec Québec et avait retardé de près de deux ans l'adoption par le provincial du schéma de la Ville.

Richard Bégin estime aussi que la Ville devra revoir sa réglementation pour permettre d'avoir plus de pouvoir à l'égard de certains projets. «On n'est pas très bien équipé en termes de règlement pour bloquer les projets», soutient-il.