Sections

Développement économique: Gatineau misera sur la proximité d'Ottawa


Publié le 16 mai 2017

Centre-ville

©TC Media - Pascal Laplante

ÉCONOMIE. La Ville de Gatineau entend utiliser à son avantage la proximité avec Ottawa pour son développement économique dans le futur.

Le nouveau secrétariat au développement économique a présenté mardi ses orientations stratégiques et un premier plan d'action en lien avec la nouvelle façon de faire de la Ville pour le développement économique.

 

La première orientation stratégique est de profiter des avantages et surveiller l'évolution des enjeux liés au contexte frontalier avec l'Ontario.  Gatineau souhaite notamment travailler avec Investir Ottawa et la Ville d'Ottawa pour certains projets.

Mais elle veut aussi mieux cibler les avantages de s'installer à Gatineau, non seulement pour la qualité de vie, mais aussi du côté des lois pour les entreprises, et utiliser ces avantages pour convaincre des entreprises de s'installer de ce côté de la rivière.

Le développement de l’entrepreneuriat et la poursuite des efforts d'améliorations de la culture des entreprises à la Ville sont les deux autres orientations stratégiques établies pour le moment.

Aucun créneau précis de développement n'a été établi pour le développement économique. Le secrétariat souhaite plutôt travailler avec les entreprises en place et voir comment des créneaux peuvent se développer à travers ce travail.

"Nous, on a un problème pratique, a indiqué le maire Maxime Pedneaud-Jobin en lien avec cette décision. Il faut qu'on encourage la culture entrepreneuriale. Peu importe les créneaux."

Inquiétude

Les orientations stratégiques ont laissé quelques élus sur leur faim, eux qui auraient souhaité des enjeux plus concrets et quantifiable. La capacité de livrer a aussi été un élément qui est revenu souvent chez les élus.

"Tout ça ne va pas changer la culture d'accompagnement des entreprises", a souligné Louise Boudrias, affirmant notamment que c'était les petits entrepreneurs qui avaient des difficultés avec la Ville.

"Ce qui est important, c'est qu'on donne des conditions gagnantes aux entreprises, a mentionné Denis Tassé. Il faut vendre la Ville."

"C'est un petit début, mais il reste encore plusieurs incitatifs à faire", a soutenu Sylvie Goneau, qui aurait aimé que certains créneaux qui sont déjà porteurs soient identifiés tout de suite.

Par ailleurs, la Ville a aussi annoncé un nouveau fonds de un million$ pour financer les projets prioritaires de la Commission de développement économique.