Sections

De plus en plus de paniers pour la Ferme aux pleines saveurs


Publié le 13 juillet 2017

Les copropriétaires, Martin Turcot et Chantale Vaillancourt, cherchent constamment de nouvelles façons de rejoindre les consommateurs pour les conscientiser à l’achat local et les bienfaits de leur travail.

©Photo TC Media - Louis-Charles Poulin

LÉGUMES. La Ferme aux pleines saveurs, située à Saint-André-Avellin, se développe et offre de plus en plus de paniers de légumes biologiques.

L’entreprise qui existe depuis une quinzaine d’années embauche présentement plus d’une vingtaine d’employés saisonniers, dont  certains provenant du Guatemala et de la Syrie. «On est très heureux de pouvoir embaucher autant de personnes», fait savoir le copropriétaire Martin Turcot qui remarque que sa ferme s’est grandement développée dans les dernières années. «Le bâtiment dans lequel on est présentement, on l’occupe depuis trois ans et le milieu et les conditions de travail sont beaucoup mieux. Un autre grand changement c’est qu’on a dû agrandir nos champs aussi pour pouvoir soutenir la demande», remarque-t-il. La première année on faisait environ 75 paniers par semaine et maintenant on en fait plus de 500. La formule est de plus en plus populaire et on parle de plus en plus de manger local. Il y a plusieurs autres fermes dans la région et il y a vraiment une croissance au niveau des gens qui s’abonnent aux paniers de légumes», précise-t-il.

Il y a vraiment une croissance au niveau des gens qui s’abonnent aux paniers de légumes.

Martin Turcot

Les légumes de saison de la Ferme aux pleines saveurs sont maintenant livrés dans plusieurs emplacements, comme Gatineau, Ottawa et même Montréal. De plus, la Ferme aux pleines saveurs a récemment créé un partenariat avec le CPE Planète des enfants, situé à Gatineau, en collaboration avec la Table agroalimentaire de l’Outaouais. Une quinzaine de familles se rendent à cet endroit pour aller chercher leurs enfants et également leur panier. De plus, les enfants de cette garderie viendront visiter les installations de la Ferme aux pleines saveurs prochainement. Il s’agit d’un premier jumelage du genre entre une ferme maraichère et un centre de la petite enfance. «Ça arrive qu’il y ait des enfants qui aimaient moins les légumes et qu’en goûtant aux nôtres, il commence à trouver ça bon», mentionne M. Turcot.

Une production de légumes plus difficile cet été

Ayant l’habitude d’informer leurs consommateurs sur ce qu’ils reçoivent dans leur panier, la Ferme aux pleines saveurs a décidé également de leur indiquer dans un message que les conditions météorologiques ne sont pas favorables à la production de légumes cet été. «On leur met cartes sur table en leur disant que le contenu du panier n’est pas aussi diversifié qu’on le voudrait et on leur a expliqué pourquoi», informe M. Turcot. «On parle beaucoup de la pluie, mais ce qui nous manque le plus c’est du soleil. Au mois de juin, il y a eu 25% moins d’ensoleillement qu’un mois de juin normal», observe-t-il.

La Ferme aux pleines saveurs produit des paniers de légumes biologiques de saison pendant 18 semaines l’été et huit semaines l’hiver. Des fiches éducatives, proposant des recettes, accompagnent les paniers afin de faire découvrir les différents légumes qui s’y retrouvent aux consommateurs. Pour ceux qui aiment moins la formule des paniers, il est également possible de venir s’approvisionner, les jeudis de 11h à 18h, à la boutique située directement à la Ferme aux pleines saveurs.