Sections

Un budget équilibré, mais un lot de défis attend le CISSS de l'Outaouais

Publié le 19 mai 2017

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais a bouclé un deuxième budget équilibré lors de sa séance du conseil d'administration, jeudi soir. Mais tout n'est pas réglé.

Le président directeur-général Jean Hébert a d'ailleurs souligné qu'il reste plusieurs défis à affronter afin de régulariser les opérations plutôt que d'avoir à faire des coupures dans ce budget de 790 millions de dollars pour la prochaine année.

"On a des objectifs à améliorer. Il y a des cultures à changer, il y a des habitudes à modifier, notamment aux urgences. Si on s'y attaque, on va y arriver", a-t-il affirmé lors de la rencontre de jeudi soir.

Les enjeux de la dernière année budgétaire : le CISSS de l'Outaouais a dépensé 22 654 545 $ en assurance salaire alors que l'administration avait projeté des dépenses de 18 354 545$. Idem pour ce qui est du temps supplémentaire qui a coûté 18,6M$ alors que 12,8M$ étaient prévus.

"On est en train d'élaborer un plan d'action pour l'assurance-salaire et aussi par rapport aux unités de débordements à l'urgence qui apporte des coûts. On a des plans là-dessus", spécifie le président directeur-général.

L'une des clés sera d'embaucher davantage de personnel régulier. Des efforts ont été mis en termes de recrutement pour attirer des nouveaux diplômés.

"On est en campagne de recrutement intensive. Au niveau de la main-d'œuvre, on est sorti du cadre. On est allé rencontrer dans les autres régions parce que notre bassin n'est pas suffisant."

Il faut souligner que le CISSS de l'Outaouais aura aussi des budgets plus importants pour l'ajout de ressources en soins de longue durée, en hébergement pour les personnes âgées et pour la santé mentale et pour l'amélioration du service à domicile.

"On a des budgets de développement et ça devient une pression supplémentaire. Mais au moins, maintenant, on a des moyens, on n'est plus dans les mêmes dimensions qu'auparavant", affirme M. Hébert.

Dans les dernières années, le CISSS a réalisé des compressions à l'interne alors que pour l'année budgétaire à venir, aucune demande n'est venue du ministère en ce sens.

"Les services cliniques ont été organisés et là on a de l'argent de développement qui vont aussi dans des services cliniques et non dans de l'administratif. On n'a pas d'objectifs de compression du ministère et c'est de bon augure pour les prochaines années. On vient quand même de déposer un deuxième budget sans déficit, c'est du jamais vu en Outaouais."

En bref:

*Budget équilibré de 790M$

*Budget global de 861M$ incluant les subventions aux organismes communautaires

*Plus de 18M$ en investissement supplémentaire:

-Ouverture de 99 places d’hébergement (personnes âgées, santé mentale) : 6 740 662$

-Augmentation et amélioration des services à domicile (SAD) : 2 047 210$

-Ajout de ressources en CHSLD : 2 826 600$

-Autres investissements estimés : 3 691 916$

-Financement visant une équité interrégionale : 3 362 600$.