Des représentants de l'Outaouais au volet international de la Dictée P.G.L.


Publié le 18 mars 2017

DICTÉE P.G.L. Une quinzaine d'élèves, toutes commissions scolaires confondues, s'est réunie à l'école Rose-des-Vents, à Cantley, samedi matin pour participer au volet régional du concours.

Toutes les écoles participantes de l'Outaouais ont envoyé leurs délégués à Cantley pour franchir l'étape régionale de la Dictée P.G.L.

Le commissaire scolaire, Pierre Boucher, a servi de lecteur pour la dictée De la verdure sur les toits, un texte à caractère écologique.

À l'issue de la dictée, quatre finalistes ont été nominés afin de participer à la finale internationale le 21 mai prochain, à Montréal.

Olivier Currie de l'école Massé s'est démarqué du lot en ne dénombrant que 2 fautes dans toute la dictée.

Le suivant de très près, ex-aequo avec 3 fautes, Afsaneh Vairel Tahir, de l'école du Plateau et Alice Ross de l'école hôte.

Un quatrième élève, issu de la Commission Western Québec, Elijah Brown, s'est démarqué dans le volet anglophone et participera à la finale internationale.

Le directeur de l'école Rose-des-vents, Sylvain Dault-Lagacé, avait proposé la candidature de l'école suite à un appel de candidature de la fondation Paul-Gérin-Lajoie.

«J'ai proposé que nous recevions la finale régionale ici, à notre école. C'est un beau projet et je voulais encourager Éric Noël De Tilly (instigateur du projet en Outaouais), c'est une belle initiative qu'il a instauré ici.»

Le représentant de la Dictée, Nagui Rabat, était présent à l'école et a tenu à réitérer l'importance de l'implication des élèves dans une cause comme celle de la dictée.

«Vous avez fait effort en français, mais aussi pour la Fondation P.G.L. Ce que vous faites, ça va beaucoup aider la fondation dans des projets qu'on fait ailleurs. Une bonne partie de l'argent que vous avez aidé à amasser ira pour Haïti, pour rebâtir l'orphelinat à l'Île-à-Vache. C'est un beau projet de solidarité et de partage.»