Grève à la STO : les usagers s’organisent


Publié le 16 mars 2017

©Photo : TC Media - Laurence Gagnon

TRANSPORT. Si l’heure de pointe de jeudi matin était particulièrement dense à Gatineau en raison de la grève du Syndicat uni du transport de la STO (SUT), les usagers du transport en commun ont tout de même réussi à s’organiser via différents moyens.

Le covoiturage s’est avéré une option particulièrement populaire. Un grand élan de solidarité est d’ailleurs apparu dans les différents secteurs de la ville.

Sur Facebook, le groupe Co-Voiturage Gatineau pendant la Greve de la STO comptait près de 700 membres jeudi après-midi. Ce dernier s’est avéré utilise jeudi, mais le sera également pour les journées de grève tournante à venir dans les prochaines semaines.

L’organisme de gestion de déplacement MOBI-O a proposé quelques solutions, notamment l’utilisation de plateformes telles que www.covoiturageoutaouais.ca et le service d’Autopartage Communauto.

Du côté des établissements scolaires, plusieurs parents d’élèves ont pris l’initiative de créer une page Facebook pour organiser du covoiturage. C’est le cas du Collège Nouvelles Frontières et du Collège Saint-Joseph de Hull.

Première journée de grève

Devant le 111, rue Jean-Proulx, les chauffeurs et mécaniciens de la STO ont effectué du piquetage toute la journée.

«On a beaucoup de gens qui ont klaxonné pour nous supporter… Mais c’est sûr que tu en as deux trois qui te font un fuck you de temps en temps», a mentionné l’un d’entre-deux.

Sur les ondes du 104,7 FM, la responsable des affaires publiques à la STO, Céline Gauthier, a affirmé que quatre contremaîtres avaient dû être retournés chez eux. La direction leur aurait demandé d'exécuter une tâche faite habituellement par les syndiqués et ils auraient refusé, ce qui constitue un refus de travail. Les contremaîtres ne font pas partie de la même unité syndicale.

Les représentants syndicaux ont décidé de s’abstenir de parler aux médias durant la journée de grève.