«Vous êtes en train de sauver des jeunes» - Jasmin Roy

Yannick Boursier yannick.boursier@tc.tc
Publié le 17 mai 2012

Visiblement ému, le comédien Jasmin Roy est venu offrir cet après-midi le prix du Ruban Mauve à la polyvalente Le Carrefour pour la mise en place d’un comité LGBTA.

Ce prix, venant de la Fondation Jasmin Roy, est remis pour la deuxième fois seulement à une école secondaire et vise à souligner les efforts réalisés pour lutter contre l’intimidation, la violence et la discrimination.

C’est en grande partie en raison du travail de Maude Chartrand-Paquette et de Vicky Lauzon, deux étudiantes de l’école, que le comité LGBTA (lesbiennes, gaies, bisexuels, transgenres et autres) a été lancé pour devenir un lien d’échange entre personnes de différentes orientations sexuelles.

«C’est une fierté et on a été surprise quand on a appris ça», lance Maude. «En même temps, on réalise l’ampleur de ce qu’on fait, ajoute Vicky. On pensait au début faire quelque chose juste pour l’école, mais on voit tout l’impact que ça a.»

Les deux étudiantes voulaient mettre en place quelque chose permettant aux étudiantes futures de passer plus facilement à travers le secondaire, malgré l’homophobie qui peut y avoir. Elles savent toutes les deux par quoi elles vont passer.

«Ça fait deux ans que je m’affiche, indique Maude. Des commentaires, j’en ai eu en masse.» «Les gens ont vu qu’on s’en foutait de leur commentaire, alors ils ont arrêté, soutient Vicky. Nous on a réussi à passer à travers. Mais ce n’est pas le cas pour tout le monde.»

«Vous êtes en train de sauver des jeunes, a d’ailleurs lancé Jasmin Roy. Il y a beaucoup de jeunes qui se suicident parce qu’ils sont homosexuels, qu’ils réalisent que ça fait partie de leur réalité.»

Beaucoup de travail

Même si l’idée de ce comité est dans les cartons depuis quelque temps, sa mise en place est toute récente. Et les deux fondatrices savent qu’elles ont beaucoup de travail qui les attend pour vaincre l’homophobie.

Elles en ont eu un exemple dans les derniers jours. «On avait installé plusieurs affiches dans l’école et elles ont presque toutes été arrachées», mentionne Maude.

Mais les deux filles entendent continuer quand même leur travail. Pour le moment, elles sont en train d’établir une liste d’activités qu’elles veulent tenir l’an prochain. Des rencontres de discussion ont aussi déjà eu lieu.

Le prix du Ruban Mauve s’accompagne d’une bourse de 2500$. «Ce n’est pas énorme, mais ça peut aider pour certaines de leurs activités ou pour de la nourriture lors de leur rencontre», indique Jasmin Roy.

Ce dernier espère que des initiatives comme celle-là se propageront à d’autres établissements scolaires, parce qu’il y a un besoin pour les jeunes à ce niveau. «Il y a de plus en plus de gens qui font leur coming out quand ils sont à l’école. Tranquillement, si on souligne des initiatives comme celle-là, on va semer des graines.»

En plus de la vidéo avc Jasmin Roy attachée à cet article, voyez une vidéo avec les deux fondatrice du comité en cliquant ici