La construction de maisons individuelles en perte de vitesse

Marie Pier
Marie Pier Lécuyer
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les chiffres présentés par la Société canadienne d’hypothèques et logement (SCHL) démontrent que la construction de maisons individuelles sera en perte de vitesse autant pour 2012 que pour l’année à venir.

Construction de maisons individuelles en baisse

Depuis quelques années, il s’en construit beaucoup moins dans la région de Gatineau. En 2011, 784 mises en chantier de logements individuels ont été réalisées. Pour l’année en cours, ce chiffre devrait diminuer à 725. Et en 2012, la baisse se poursuivra, avec 675 mises en chantier prévues. Dans les deux cas, le recul est d’environ 7%.

La situation est la même à l’échelle provinciale, alors qu’un ralentissement est aussi observé à ce niveau. La croissance plus lente de l’emploi, la récente détente du marché de la revente et de la part plus importante occupée par le logement collectif peuvent expliquer cette pente descendante, estime la SCHL.

Quant aux logements collectifs, un ralentissement est prévu au niveau des mises en chantier pour 2013, étant donné la construction de nombreux projets d’envergure cette année et du contexte économique et financier qui sera en vigueur au cours des prochains mois.

Cette diminution contribuera au recul de la construction résidentielle à Gatineau, indique la SCHL. Entre 2011 et 2012, les mises en chantier ont augmenté, alors que l’année précédente, 2420 constructions avaient été réalisées, tandis que ce chiffre avoisinera 2675 à la fin de 2012. Mais en 2013, la SCHL prévoit que ce chiffre devrait être de 2300, une baisse de 14%.

Du côté des transactions conclues sur le réseau MLS, elles avaient été faibles en 2011 et 2012 et stagneront en 2013, alors que la diminution sera de moins de 1%. C’est la hausse éventuelle des taux hypothécaires et le surplace que connaîtra le marché du travail durant la prochaine année qui expliquent cette stabilité, selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement. «L’augmentation plus rapide de l’offre que de la demande laisse présager un marché qui deviendra équilibré l’an prochain, indique Francis Cortellino, analyste principal de marché. Cette légère détente du marché fera en forte que la hausse du prix moyen MLS sera un peu moins soutenue en 2013.»

Le taux d’inoccupation des logements devrait être stable entre 2012 et 2013, et le prix moyen passera de 745 à 760$.

Organisations: SCHL, Société canadienne d’hypothèques et de logement

Lieux géographiques: Région de Gatineau

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires