Gaz de schiste: le Parti Vert du Québec demande un moratoire

Michel
Michel Moyneur
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le Parti Vert du Québec souhaite que le gouvernement Charest fasse volte-face dans le dossier de l'exploitation des gaz de schiste et qu'il impose un moratoire.

Claude Sabourin a été élu chef du Parti Vert du Québec le 20 novembre dernier.

En entrevue à Info07.com, le nouveau chef des verts, Claude Sabourin, a qualifié la chose d'«impérative» en écorchant au passage la ministre des Ressources naturelles, Nathalie Normandeau.   

«Il faudra voir à faire de la pression additionnelle sur le gouvernement Charest afin qu'il prenne en main sérieusement ce dossier-là. Présentement, Mme Normandeau ne s'en occupe pas vraiment en laissant l'entreprise privée maître de ce qui se passe», a-t-il indiqué.  

À son avis, des règles plus strictes doivent encadrer l'exploration minière. «Il faut revoir la Loi sur les mines parce que tout part de là. Les compagnies privées ont pu se procurer à un prix dérisoire la possibilité d'extraire ce qu'ils voulaient de là. Il faut que ça cesse», a ajouté M. Sabourin.  

Un sondage Senergis-Le Devoir réalisé à la mi-décembre a révélé qu'à peine un Québécois sur cinq est «favorable» à l'exploitation des gaz de schiste et que 60 % de la population estime qu'un moratoire sur cette industrie est «nécessaire».

Par ailleurs, l'intérêt affiché par l'État québécois pour l'exploitation d'un gisement de pétrole situé près des Îles-de-la-Madeleine, dans le golfe du Saint-Laurent, inquiète le chef du Parti Vert.

«Je trouve totalement incroyable que le gouvernement Charest ne puisse apprendre de la leçon du désastre que BP a provoqué dans le golfe du Mexique. On doit absolument être capable de chausser nos bottines et enfiler nos culottes pour faire en sorte qu'on ne laisse pas l'entreprise privée forer un puits de pétrole au beau milieu du Saint-Laurent. Ça ne tient pas debout.»

«Présentement, Mme Normandeau ne s'en occupe pas vraiment en laissant l'entreprise privée maître de ce qui se passe.» Claude Sabourin

Être plus visible

Élu à la tête du Parti Vert le 20 novembre dernier avec 50,5% des votes devant Paul-André Martineau, un ancien président du Parti, Claude Sabourin souhaite rendre son organisation politique plus visible à travers la province.

«Durant les dernières années, on n'avait pas de son et pas d'image, comme on dit. Je pense qu'il faut qu'on puisse se rendre sur le terrain et rencontrer les gens. On a longtemps cru que, parce que nous avions un parti politique, les gens se joindraient naturellement à nous, mais ce n'est pas le cas. Il y un tas de mentalités à changer au sein du parti et c'est là-dessus qu'on va devoir travailler au cours des prochains mois et des prochaines années.»

Claude Sabourin et son équipe seront de passage à Gatineau le 15 janvier. Une rencontre ouverte au public est prévue en matinée au Dépanneur Sylvestre, dans le secteur de Hull. En après-midi, ce sera au tour de Papineauville de recevoir la même visite.

Enseignant de français et auteur, M. Sabourin est le troisième chef en quatre ans à être élu à la tête du Parti Vert du Québec.

Organisations: Parti Vert du Québec, Gaz, Ressources naturelles BP

Lieux géographiques: Îles-de-la-Madeleine, Golfe du Saint-Laurent, Golfe du Mexique Gatineau Secteur de Hull

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires